L'écologisme sera-t-il l'idéologie criminelle du siècle ?

Publié le par Vae

Et, pourrait-on se demander, le panthéisme écologique sera-t-il la nouvelle religion du siècle ? En 1995 voici ce que disait le secrétaire général de l'ONU pour couronner un rapport placé sous la direction du directeur exécutif de l'UNEP Global Biodiversity Assesment, Published for the United Nations Environment Program : "Je voudrais conclure en disant que l'esprit de Rio doit créer un nouveau comportement du citoyen. Après avoir aimé son prochain comme le lui demandait l'évangile, l'homme d'après Rio doit aussi aimer le monde, y compris les fleurs, les oiseaux, les arbres -tout cet envioronnement naturel que nous détruisons régulièrement" (...) Pour les anciens la Terre avait une âme. La retrouver, la ressusciter, telle est l'essence de Rio." (1)

Ainsi la valeur n'est plus une création de l'homme, ni de Dieu, elle n'est même plus hiérarchisée, chaque être de l'univers porte en lui une valeur en soi en tant qu'il participe de la substance divine, l'Univers. Pour une telle religion, l'homme n'est qu'un être parmi les autres, un être qui n'a plus la dignité que lui confère une histoire de la création, une histoire et un devenir qui tendent vers Dieu. Il ne vaut pas plus qu'un arbre. Telle est la leçon qu'il faut retenir de la religion écologiste.

Alors, faut-il se demander, l'idéologie écologiste qui vise à envahir la pensée et l'action politique, comme la transfiguration de Nicolas Hulot en homme providentiel tend à le montrer, cette idéologie sera-t-elle le marxisme du XXIe siècle ? Je pose la question. Il y a des raisons de penser que ce sera le cas s'il n'y a pas une résistance critique qui entre en scène.

première raison : l'écologisme se répand comme le socialisme autrefois. Il devient la pensée indépassable de notre temps. A tel point que mettre en doute le supposé fait du réchauffement climatique est passible d'une accusation de négationnisme.

deuxième raison : la précipitation. Le "principe de précaution" appliqué à l'écologie consiste à prendre des mesures sans considération de leurs coûts d'opportunité. Et dans ces coûts il faut préciser qu'il y a de nombreuses vies humaines. Un seul exemple : "l'interdiction du DTT en 1972 pour des raisons écologiques a été la cause d'une recrudescence de paludisme qui a fait plusieurs dizaines de millions de victimes" (2). On sait aussi que le coût humain d'une réduction forcée de la croissance pour des raisons écologiques dans les pays émergents serait énorme. Notons que ces crimes seraient imputables à ceux qui prônent l'écologisme tout comme les famines causées volontairement par le régime communiste de l'URSS impliquent tous les marxistes.

---------

(1) cité dans Pascal Bernardin , L'empire écologique, Editions Notre-Dame des Grâces, 1998

(2) Philippe Simonnot, l'erreur économique, denoël,2004

Publié dans civilisation

Commenter cet article

Erasmus Tharnaby 25/03/2011 10:44



Bonjour,


tout à fait d'accord sur votre analyse. On peut aussi, pour répondre à ces questions pertinentes, se référer à l'histoire du mouvement, et en particulier à des associations comme le WWF et le
Sierra Club.


Il y a de la doc sur ce sujet sur mon site. Merci de le référencer.


De mon côté; je vous note en référence.


ET



JC 19/02/2009 12:13

"On sait aussi que le coût humain d'une réduction forcée de la croissance pour des raisons écologiques dans les pays émergents serait énorme. Notons que ces crimes seraient imputables à ceux qui prônent l'écologisme tout comme les famines causées volontairement par le régime communiste de l'URSS impliquent tous les marxistes"Mon dieu que d'affirmation pour des personnes qui pronent la vigilance. etre vigilant, ne pas prendre tout pour argent comptant oui, cela concerne aussi l'écologisme... et cela concerne ce blog aussi... :D... PS : Quand je parle d'affirmation, je ne parle pas des crimes du régime communiste, cela c'est l'histoire...

JC 19/02/2009 11:55

""l'interdiction du DTT en 1972 pour des raisons écologiques a été la cause d'une recrudescence de paludisme qui a fait plusieurs dizaines de millions de victimes" " dans quels pays s'il vous plait?? a titre d'information...

kl 09/10/2007 16:57

Mon cher, quoi que vous en pensiez, le réchauffement climatique est un fait. On peut en observer les effets à l'échelle d'une vie humaine. Chaque année les glaciers reculent. Comment peut-on nier à ce point les faits ?
Si vous parler de la responsabilité des activités humaines dans le phénomène c'est autre chose mais ce n'est pas ce que vous écrivez. Quel manque de rigueur !
une référence : un ouvrage collectif dirigé par la géographe marie-françois andrée : les milieux polaires aux éditions élipses, 2006.
 

julien 20/04/2007 12:20

Houla, il y a du vria et du faux.Le problème d el'écologisme, c est qu'il ne s'agit pas d'intégrer un peu d'environnement dans des programmes pensé il y a fort logntemps, et réactualisé de temps à autres.il ne s'agit en aucun cas de faire mourrir non plus les pays pauvres, ca serait trop simple, et de toute facon, on a pas attendu la pensée écolo. Demandez au xpays africains ou autres, qui auparavant avait une agriculture de subsistance locale, et qui ont été amenés a fair ed el agriculture d'exploitation.Non, il s'agit de re-penser notre mode de vie, docn aussi de consommation et de production.Pour la petite histoire, des catastrophes naturelles sont les conséquences dans certains de choix fait par l'homme, ou imposé par l'homme de spays riches, par des pratiques douteuses, ou mal utilisée.Je ne citerai que le désert du sahel pour exemple. Le désert du sahel a des origines humaines pour la plus grandes part. La surexploitation des ressources d'eau poru l'agriculture, la surexploitation de l'herbe poru lagriculture bovine et la densification urbain de certaines regions sont les causes de ce qu'on connais 50 ans plus tard comme un désert qui avance, qui grandi pour le plus grand malhuer de ceux qui y vivent ou vivaient.On voit bien, que, ca en devient absurde, et cest cette logique qu'il fut repnser.De manière général, l'écologie met en releif de nouvelles contraintes, mais n'offre pas toutes les soutions.En ce uqi concerne le fait que l'écologie soit soluble dans tous les programmes, j'en doute, car il ne s'agit pas d'avoi rdes mesurette un peu ecolo ou environnemental, mais de vraiment penser et repenser nos vies, nos habitudes et nos désirs.Et je pense qu'apres chez les écolos comme partout, il y a des extremes, c est normal, c est humain.Tout simplement ou naturellement.